Baisse légère des taux après une forte hausse le 15 mai.

0
(0)
Après une séance mercredi marquée par une détente des marchés, les investisseurs restent vigilants quant à l’évolution de la conjoncture économique. En effet, la deuxième meilleure performance de l’année a été observée, après celle du 31 janvier, mais des ajustements sont en cours pour anticiper les prochaines tendances.

Les raisons de cette détente restent assez subjectives, notamment avec la publication de l’indice des prix à la consommation américain qui a été jugé moins mauvais que prévu. En effet, il s’agit du 37ème mois d’inflation au-dessus de 3%, ce qui soulève des inquiétudes quant à la stabilité des prix. De plus, l’Europe a revu à la baisse ses prévisions d’inflation, laissant présager une situation économique peu favorable d’ici la fin du premier semestre.

Aux États-Unis, les prix à l’importation ont connu une hausse significative le mois dernier, dépassant largement les attentes des analystes. Les prix des produits pétroliers importés, des matériaux industriels et des produits alimentaires agricoles ont également augmenté, ce qui pourrait impacter les marchés européens à moyen terme.

Les rendements se sont stabilisés ce jeudi, avec des OAT et des Bunds affichant des performances en hausse par rapport à la veille. Aux États-Unis, les T-Bonds à 10 ans ont également augmenté, témoignant d’une certaine volatilité sur les marchés obligataires.

La publication d’une hausse de 5,7% des mises en chantier de logements aux États-Unis en avril a accentué la dégradation des T-Bonds. Cependant, la baisse des permis de construire de logements américains et la diminution des inscriptions hebdomadaires au chômage pourraient indiquer une situation de plein emploi, susceptible d’entraîner une hausse des salaires.

En somme, malgré la détente observée sur les marchés, les investisseurs restent attentifs aux indicateurs économiques et aux éventuelles fluctuations à venir. La situation reste incertaine et des ajustements pourraient être nécessaires pour anticiper au mieux les prochaines évolutions.


Notez cet article de 1 à 5 étoile(s).

Note moyenne 0 sur 5. Nombre de notes enregistrées : 0 !

Aucune note pour le moment. Soyez le 1er à noter cette page :)

En savoir plus sur cette actualité ?

Questions les plus fréquemment posées sur cette actualité.

Quels ont été les ajustements en cours après la séance mercredi qui a été la deuxième meilleure de l’année ?

Les ajustements en cours après la séance mercredi, qui a été la deuxième meilleure de l’année, pourraient inclure :

1. Réévaluation des positions en portefeuille pour prendre en compte les gains réalisés lors de la séance précédente.
2. Analyse des tendances du marché pour déterminer si la hausse observée lors de la séance précédente est durable ou si elle pourrait être suivie d’une correction.
3. Rééquilibrage des portefeuilles pour s’assurer qu’ils restent alignés sur les objectifs de placement et les tolérances au risque des investisseurs.
4. Recherche de nouvelles opportunités d’investissement qui pourraient bénéficier de la dynamique positive observée sur le marché.
5. Mise en place de stratégies de gestion des risques pour se protéger contre une éventuelle baisse du marché.
6. Communication avec les clients pour les informer des développements récents sur le marché et des ajustements en cours dans leurs portefeuilles.

Pourquoi l’Europe a-t-elle revu à la baisse ses prévisions d’inflation malgré une situation peu favorable jusqu’à la fin du premier semestre ?

L’Europe a revu à la baisse ses prévisions d’inflation en raison de plusieurs facteurs. Tout d’abord, la situation économique mondiale reste incertaine en raison de la pandémie de COVID-19, ce qui limite la reprise économique et pèse sur la demande. De plus, les mesures de confinement et de restrictions mises en place pour lutter contre la propagation du virus ont entraîné une baisse de l’activité économique et de la consommation, ce qui a un impact sur les prix. En outre, la baisse des prix du pétrole et des matières premières a également contribué à la baisse de l’inflation. Enfin, la Banque centrale européenne a mis en place des mesures de soutien monétaire pour stimuler l’économie, ce qui peut également avoir un effet sur l’inflation à court terme.

Quelle a été la plus forte augmentation des prix à l’importation aux États-Unis le mois dernier et comment cela pourrait impacter l’Europe ?

La plus forte augmentation des prix à l’importation aux États-Unis le mois dernier a été dans le secteur de l’énergie, avec une hausse de 15,3%. Cette augmentation des prix pourrait avoir un impact sur l’Europe en entraînant une augmentation des coûts pour les entreprises européennes qui importent des produits énergétiques des États-Unis. Cela pourrait également se traduire par une hausse des prix pour les consommateurs européens si les entreprises répercutent ces coûts plus élevés sur leurs produits finaux. En outre, une augmentation des prix à l’importation aux États-Unis pourrait également entraîner une hausse de l’inflation en Europe si les entreprises européennes répercutent ces coûts plus élevés sur les consommateurs.

Quels ont été les principaux secteurs impactés par les hausses des prix des produits importés aux États-Unis en avril ?

En avril, les principaux secteurs impactés par les hausses des prix des produits importés aux États-Unis ont été :

1. Le secteur de l’automobile : les prix des pièces détachées et des véhicules importés ont augmenté en raison des tarifs douaniers imposés par l’administration Trump.

2. Le secteur de l’électronique : les prix des produits électroniques importés ont également augmenté en raison des tensions commerciales avec la Chine.

3. Le secteur de l’habillement : les prix des vêtements et des accessoires importés ont également augmenté en raison des tarifs douaniers imposés par l’administration Trump.

4. Le secteur de l’alimentation : les prix des produits alimentaires importés ont également augmenté en raison des tensions commerciales avec certains pays producteurs.

5. Le secteur de l’énergie : les prix des produits pétroliers importés ont également augmenté en raison des fluctuations sur les marchés internationaux.

Quels sont les rendements actuels des OAT et des Bunds en Europe ainsi que des T-Bonds à 10 ans aux États-Unis ?

Au moment de la rédaction de cette réponse, les rendements actuels des OAT en France se situent autour de 0,00%, les Bunds en Allemagne ont un rendement d’environ -0,30% et les T-Bonds à 10 ans aux États-Unis ont un rendement d’environ 1,50%. Ces chiffres sont susceptibles de varier en fonction des fluctuations du marché.

Quelle a été la réaction des T-Bonds suite à la hausse des mises en chantier de logements aux États-Unis en avril ?

La réaction des T-Bonds suite à la hausse des mises en chantier de logements aux États-Unis en avril dépendra de plusieurs facteurs, notamment de l’ampleur de la hausse, des prévisions économiques à venir et de la réaction des investisseurs sur le marché. En général, une hausse des mises en chantier de logements peut être interprétée comme un signe de vitalité de l’économie et de confiance des consommateurs, ce qui pourrait entraîner une augmentation des rendements des T-Bonds. Cependant, si les investisseurs craignent que cette hausse ne conduise à une surchauffe du marché immobilier et à une augmentation de l’inflation, cela pourrait entraîner une baisse des rendements des T-Bonds. Il est donc difficile de prédire avec certitude la réaction des T-Bonds dans ce contexte, mais il est probable qu’ils soient influencés par les perspectives économiques globales et les attentes des investisseurs.

Comment se sont comportés les permis de construire de logements américains le mois dernier et quel impact cela pourrait avoir sur le marché immobilier ?

Le nombre de permis de construire de logements aux États-Unis le mois dernier a augmenté de façon significative, ce qui pourrait indiquer une reprise de l’activité dans le secteur de la construction résidentielle. Cette augmentation pourrait avoir un impact positif sur le marché immobilier en stimulant l’offre de logements disponibles, ce qui pourrait potentiellement faire baisser les prix et rendre l’accession à la propriété plus abordable pour de nombreux acheteurs potentiels. Cependant, il est important de noter que l’impact réel de cette augmentation de permis de construire sur le marché immobilier dépendra de nombreux facteurs, tels que la demande des acheteurs, les taux d’intérêt hypothécaires et l’évolution de l’économie dans son ensemble.

Quelle a été l’évolution des inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis et quelles conséquences cela pourrait avoir sur les salaires ?

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis ont connu une évolution importante au cours de l’année 2020 en raison de la pandémie de COVID-19. En mars et avril 2020, le nombre d’inscriptions hebdomadaires a atteint des niveaux records, dépassant les 6 millions de demandes par semaine. Depuis lors, le nombre d’inscriptions hebdomadaires a diminué progressivement, mais reste élevé par rapport aux niveaux d’avant la pandémie.

Cette augmentation du chômage a eu un impact significatif sur l’économie américaine, notamment sur les salaires. En raison de l’offre de main-d’œuvre excédentaire sur le marché du travail, les employeurs ont été en mesure de maintenir les salaires à des niveaux relativement bas, voire de les réduire dans certains cas. De plus, la concurrence accrue pour les emplois disponibles a également exercé une pression à la baisse sur les salaires.

À l’avenir, l’évolution des inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis continuera d’avoir un impact sur les salaires. Si le chômage reste élevé, les salaires pourraient rester stagnants ou diminuer davantage. Cependant, si l’économie américaine se redresse et que le chômage diminue, la demande de main-d’œuvre pourrait augmenter, ce qui pourrait entraîner une hausse des salaires.

Personnes citées

Personnes physiques ou morales citées dans cette actualité.

  • séance mercredi: pas de description disponible
  • investisseurs: personnes physiques ou morales qui investissent de l’argent dans des actifs financiers dans le but de réaliser un profit.
  • conjoncture économique: situation économique générale d’un pays ou d’une région à un moment donné.
  • performance: mesure de l’efficacité ou de la rentabilité d’un investissement ou d’une activité économique.
  • ajustements: modifications ou adaptations faites dans un contexte financier ou économique pour s’adapter à des changements.
  • indice des prix à la consommation: indicateur mesurant l’évolution des prix des biens et services consommés par les ménages.
  • inflation: augmentation générale et durable des prix des biens et services dans une économie.
  • Europe: continent regroupant plusieurs pays européens.
  • Etats-Unis: pays d’Amérique du Nord.
  • importation: action d’acheter des biens ou des services à l’étranger pour les introduire sur le marché national.
  • produits pétroliers: produits dérivés du pétrole brut, tels que l’essence, le diesel, etc.
  • matériaux industriels: matériaux utilisés dans l’industrie pour la fabrication de biens de consommation ou d’équipements.
  • produits alimentaires agricoles: produits alimentaires issus de l’agriculture tels que les céréales, les fruits, les légumes, etc.
  • OAT: Obligations Assimilables du Trésor, titres de créance émis par l’État français.
  • Bunds: obligations émises par l’État fédéral allemand.
  • T-Bonds: Treasury Bonds, obligations émises par le gouvernement des États-Unis.
  • mises en chantier de logements: début de la construction de nouveaux logements.
  • permis de construire: autorisation délivrée par les autorités pour la construction d’un bâtiment.
  • inscriptions hebdomadaires au chômage: nombre de

Articles relatifs

Vous avez aimé cet article ? Continuez votre lecture !

Notez cet article de 1 à 5 étoile(s).

Note moyenne 0 sur 5. Nombre de notes enregistrées : 0 !

Aucune note pour le moment. Soyez le 1er à noter cette page :)

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *