CAC40 subit des pertes symboliques, la volatilité augmente à Wall Street.

0
(0)
Le suspense persiste sur les marchés financiers alors que le CAC, après une légère remontée en fin de journée, a de nouveau baissé d’une dizaine de points. Malgré cela, l’indice reste confortablement au-dessus des 8 200 points, à seulement 0,5% de ses plus hauts historiques. Cependant, le volume d’échanges reste très faible, avec seulement 1,1 million d’euros échangés en 8 heures et aucun réel intérêt d’achat depuis 6 séances.

Malgré cette stagnation, une réelle montée en funiculaire est observée et l’indice reste capable d’une 7ème séance de gains. En parallèle, l’Euro-Stoxx50 et le DAX affichent une baisse de seulement 0,1% et pourraient établir de nouveaux records. L’AEX, l’indice néerlandais, a quant à lui grimpé de +0,9% à 913, atteignant ainsi un 7ème record de clôture consécutif.

Outre-Atlantique, Wall Street entame la semaine de manière prudente mais sur une note positive, avec des indices américains en hausse de +0,1% (S&P ou Dow Jones) à +0,3% (Nasdaq). Le ‘VIX’, indicateur de l’appétit pour le risque, a augmenté de manière inattendue de 6,6%, passant de 12,55 à 13,5, indiquant un appétit pour le risque maximal.

Florian Ielpo, chez Lombard Odier, souligne une hausse de l’appétit pour le risque sur tous les marchés, des actions aux obligations en passant par le crédit et les matières premières.

Après le rebond de la semaine dernière, l’indice parisien et l’Euro-Stoxx50 seront mis à l’épreuve cette semaine avec une série d’indicateurs économiques, débutant par les chiffres de l’inflation aux États-Unis.

Les marchés boursiers américains, qui viennent de connaître trois semaines consécutives de gains, se rapprochent de leurs plus hauts historiques. La capacité du marché parisien à franchir ce niveau clé sera testée dans les prochains jours par un calendrier chargé d’indicateurs, notamment les ventes au détail et les chiffres de la production industrielle de l’autre côté de l’Atlantique.

Dans ce contexte, il est recommandé de constituer des positions de portefeuille en fonction de tous les scénarios possibles, en favor


Notez cet article de 1 à 5 étoile(s).

Note moyenne 0 sur 5. Nombre de notes enregistrées : 0 !

Aucune note pour le moment. Soyez le 1er à noter cette page :)

En savoir plus sur cette actualité ?

Questions les plus fréquemment posées sur cette actualité.

Bonus trop court…

Personnes citées

Personnes physiques ou morales citées dans cette actualité.

  • Florian Ielpo: Analyste chez Lombard Odier, souligne une hausse de l’appétit pour le risque sur tous les marchés, des actions aux obligations en passant par le crédit et les matières premières.

Articles relatifs

Vous avez aimé cet article ? Continuez votre lecture !

Notez cet article de 1 à 5 étoile(s).

Note moyenne 0 sur 5. Nombre de notes enregistrées : 0 !

Aucune note pour le moment. Soyez le 1er à noter cette page :)

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *