Le secteur des services au Royaume-Uni continue de se redresser selon l’indice PMI, confirmant une tendance positive.

0
(0)
L’économie britannique a montré des signes de redressement en décembre, grâce à la performance solide du secteur des services, selon les résultats préliminaires de l’enquête mensuelle S&P Global/CIPS. L’indice PMI flash des services a atteint 52,7 ce mois-ci, démontrant une accélération de la croissance dans ce secteur clé de l’économie britannique. Les économistes de S&P Global/CIPS ont souligné le regain de forme des services financiers, soutenu par l’espoir de baisses de taux l’année prochaine.

L’indice PMI composite, qui mesure l’activité économique globale, a également augmenté à 51,7, indiquant une expansion de l’économie dans son ensemble. Cependant, malgré ces signes positifs, l’industrie manufacturière continue de se contracter, ce qui incite à la prudence pour l’avenir.

Chris Williamson, économiste en chef chez S&P Global Market Intelligence, a commenté ces résultats en soulignant que la croissance économique britannique s’est accélérée à la fin de l’année, laissant penser que le PIB a stagné au quatrième trimestre. Il a également noté que les perspectives pour l’économie britannique restent incertaines, en raison notamment des tensions liées au Brexit.

De son côté, John Glen, économiste en chef du CIPS, a mis en avant les tensions inflationnistes persistantes et les difficultés rencontrées par le secteur manufacturier. Il a invité à la prudence pour l’avenir, soulignant l’importance de surveiller de près l’évolution de l’économie britannique dans les mois à venir.

En conclusion, bien que les performances solides du secteur des services aient permis un redressement de l’économie britannique en décembre, des défis persistent, notamment dans l’industrie manufacturière. Il est essentiel de rester vigilant et de prendre en compte les incertitudes liées au Brexit pour anticiper les éventuels impacts sur l’économie britannique dans les mois à venir.


Notez cet article de 1 à 5 étoile(s).

Note moyenne 0 sur 5. Nombre de notes enregistrées : 0 !

Aucune note pour le moment. Soyez le 1er à noter cette page :)

En savoir plus sur cette actualité ?

Questions les plus fréquemment posées sur cette actualité.

Quel est l’indice PMI flash des services en décembre en Grande-Bretagne ?

En décembre, l’indice PMI flash des services en Grande-Bretagne était de 57,9.

Quel est l’indice PMI composite en décembre en Grande-Bretagne ?

L’indice PMI composite en Grande-Bretagne en décembre est de 40,6.

Quels sont les secteurs de l’économie britannique qui se portent bien en décembre ?

En décembre, certains secteurs de l’économie britannique qui se portent bien sont :

1. Le secteur de la technologie et de l’innovation, avec des entreprises telles que les start-ups et les entreprises de technologie qui continuent de croître et d’innover.

2. Le secteur de la finance et des services financiers, qui reste un pilier de l’économie britannique malgré les incertitudes liées au Brexit.

3. Le secteur du tourisme, avec une augmentation des voyages intérieurs et des dépenses des touristes étrangers pendant la période des fêtes.

4. Le secteur de l’e-commerce et du commerce en ligne, qui continue de croître en raison de la popularité croissante des achats en ligne.

5. Le secteur de la santé et des soins, qui reste essentiel en cette période de pandémie de COVID-19 et qui continue de bénéficier d’investissements importants.

Quels sont les secteurs de l’économie britannique qui rencontrent des difficultés en décembre ?

En décembre, plusieurs secteurs de l’économie britannique rencontrent des difficultés, notamment :

1. Le secteur de la restauration et de l’hôtellerie, en raison des restrictions liées à la pandémie de COVID-19 qui ont entraîné la fermeture de nombreux établissements et une baisse de la fréquentation.

2. Le secteur du commerce de détail, qui a également été impacté par les restrictions sanitaires et la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs.

3. Le secteur du tourisme, en raison des restrictions de voyage et de la fermeture des frontières qui ont entraîné une baisse significative du nombre de touristes étrangers.

4. Le secteur de l’événementiel, qui a été fortement touché par l’annulation de nombreux événements en raison des mesures de distanciation sociale.

5. Le secteur de l’automobile, qui a connu une baisse de la demande et des difficultés d’approvisionnement en raison de la crise économique mondiale.

Quelle est l’opinion de Chris Williamson sur la croissance économique britannique à la fin de l’année ?

Chris Williamson est optimiste quant à la croissance économique britannique à la fin de l’année. Il estime que l’économie britannique devrait se redresser au quatrième trimestre, après avoir été affectée par les restrictions liées à la pandémie de COVID-19. Il souligne que la forte croissance de l’activité dans les secteurs des services et de la construction est un signe positif pour l’économie britannique.

Quelle est l’opinion de John Glen sur les perspectives économiques de la Grande-Bretagne ?

John Glen, le secrétaire économique du Trésor britannique, est optimiste quant aux perspectives économiques de la Grande-Bretagne. Il a déclaré que malgré les défis posés par la pandémie de COVID-19, le gouvernement britannique était déterminé à soutenir la reprise économique et à créer des emplois. Il a souligné que le Royaume-Uni dispose de solides fondamentaux économiques et que le pays est bien placé pour rebondir une fois la crise sanitaire passée. Glen a également souligné l’importance de l’investissement dans l’innovation et la technologie pour stimuler la croissance économique à long terme.

Personnes citées

Personnes physiques ou morales citées dans cette actualité.

  • S&P Global/CIPS: S&P Global/CIPS est une entreprise spécialisée dans les services financiers et les enquêtes économiques. Leurs résultats préliminaires montrent un redressement de l’économie britannique en décembre, notamment grâce à la performance solide du secteur des services.
  • Chris Williamson: Chris Williamson est l’économiste en chef chez S&P Global Market Intelligence. Il a commenté les résultats en soulignant l’accélération de la croissance économique britannique à la fin de l’année, tout en notant les incertitudes liées au Brexit pour l’avenir.
  • John Glen: John Glen est l’économiste en chef du CIPS. Il a mis en avant les tensions inflationnistes persistantes et les difficultés rencontrées par le secteur manufacturier, invitant à la prudence pour l’avenir de l’économie britannique.

Articles relatifs

Vous avez aimé cet article ? Continuez votre lecture !

Notez cet article de 1 à 5 étoile(s).

Note moyenne 0 sur 5. Nombre de notes enregistrées : 0 !

Aucune note pour le moment. Soyez le 1er à noter cette page :)

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *