Vivendi envisage une possible scission, entouré de spéculations.

0
(0)
Le géant français des médias Vivendi a connu une hausse spectaculaire de plus de 7% en bourse après que son directoire ait reçu l’autorisation du conseil de surveillance pour étudier un projet de scission en plusieurs entités distinctes. Cette scission inclurait Canal+, Havas et une société d’investissement comprenant ses parts dans Lagardère.

Le groupe a affirmé que sa valorisation actuelle est limitée en raison de sa structure de conglomérat, ce qui entrave sa capacité à réaliser des opérations de croissance externe pour ses filiales. En optant pour la scission, Vivendi souhaite libérer le potentiel de développement de ses différentes entités et ainsi augmenter sa valorisation en bourse.

Selon les analystes de la banque Oddo BHF, cette stratégie de scission pourrait valoriser l’entreprise à 15 euros par action, notamment si la participation dans Universal Music Group (UMG) est vendue rapidement et que les actionnaires reçoivent du cash en retour. Vivendi travaillera en collaboration avec ses banques et ses conseils habituels pour mener à bien cette étude.

Un point sur l’avancement du projet de scission et sa faisabilité sera communiqué ultérieurement par le groupe. Cette décision stratégique marque un tournant important pour Vivendi, qui cherche à se réinventer et à optimiser la valorisation de ses différentes filiales. Les investisseurs semblent avoir accueilli favorablement cette nouvelle orientation, ce qui se traduit par une hausse significative du cours de l’action en bourse.


Notez cet article de 1 à 5 étoile(s).

Note moyenne 0 sur 5. Nombre de notes enregistrées : 0 !

Aucune note pour le moment. Soyez le 1er à noter cette page :)

En savoir plus sur cette actualité ?

Questions les plus fréquemment posées sur cette actualité.

Quelles entités pourraient être créées suite à la scission de Vivendi ?

Suite à la scission de Vivendi, plusieurs entités pourraient être créées, en fonction des activités et des filiales de l’entreprise. Voici quelques exemples d’entités potentielles qui pourraient être créées :

1. Universal Music Group : la division musicale de Vivendi pourrait être scindée pour former une entité indépendante spécialisée dans la production, la distribution et la promotion de musique.

2. Canal+ : la division de télévision payante de Vivendi pourrait être scindée pour former une entité dédiée à la diffusion de contenus audiovisuels et à la production de programmes originaux.

3. Gameloft : la filiale de jeux vidéo de Vivendi pourrait être scindée pour former une entité spécialisée dans le développement et l’édition de jeux pour mobiles et consoles.

4. Havas : la filiale de communication et de publicité de Vivendi pourrait être scindée pour former une entité indépendante offrant des services de marketing, de publicité et de relations publiques.

5. Vivendi Village : la division événementielle et de divertissement de Vivendi pourrait être scindée pour former une entité dédiée à la gestion de salles de spectacle, d’événements culturels et de festivals.

Ces entités pourraient être cotées en bourse ou opérer de manière autonome, en fonction des décisions prises par la direction de Vivendi lors de la scission.

Quel impact la scission de Vivendi pourrait-elle avoir sur sa valorisation selon Oddo BHF ?

Selon Oddo BHF, la scission de Vivendi pourrait avoir un impact positif sur sa valorisation. En effet, en se séparant de certaines de ses activités, Vivendi pourrait mieux mettre en valeur ses différents métiers et attirer ainsi de nouveaux investisseurs. De plus, la scission permettrait de clarifier la structure du groupe et de mieux aligner les intérêts des actionnaires. En conséquence, Oddo BHF estime que la valorisation de Vivendi pourrait augmenter suite à une éventuelle scission.

Quels sont les objectifs de Vivendi en envisageant une scission en plusieurs entités distinctes ?

Les objectifs de Vivendi en envisageant une scission en plusieurs entités distinctes pourraient être les suivants :

1. Maximiser la valeur pour les actionnaires : en scindant l’entreprise en plusieurs entités distinctes, Vivendi pourrait permettre à chaque entité de se concentrer sur ses activités principales et de maximiser sa valeur pour les actionnaires.

2. Améliorer la transparence et la gouvernance : en créant des entités distinctes, Vivendi pourrait améliorer la transparence de ses activités et renforcer sa gouvernance en permettant une meilleure surveillance et une meilleure gestion des risques.

3. Accroître la compétitivité : en scindant l’entreprise en plusieurs entités, Vivendi pourrait permettre à chaque entité de se concentrer sur ses activités principales et d’améliorer sa compétitivité sur le marché.

4. Répondre aux attentes du marché : la scission en plusieurs entités distinctes pourrait répondre aux attentes du marché et des investisseurs en créant des entités plus spécialisées et mieux positionnées pour répondre aux besoins des clients et aux évolutions du marché.

5. Faciliter d’éventuelles opérations de fusion-acquisition : en scindant l’entreprise en plusieurs entités, Vivendi pourrait faciliter d’éventuelles opérations de fusion-acquisition en permettant à chaque entité d’être plus agile et réactive sur le marché.

Comment Vivendi compte-t-elle libérer le potentiel de développement de ses filiales grâce à la scission ?

Vivendi compte libérer le potentiel de développement de ses filiales grâce à la scission en leur permettant de fonctionner de manière plus autonome et de se concentrer sur leurs activités principales. En se séparant de certaines filiales, Vivendi pourra également allouer des ressources financières de manière plus ciblée et stratégique, ce qui pourrait conduire à une croissance plus rapide et à une meilleure rentabilité pour ces filiales. De plus, la scission permettra à chaque filiale de se positionner plus clairement sur son marché et de prendre des décisions plus rapidement, ce qui devrait favoriser leur développement et leur compétitivité.

A quel prix par action Vivendi pourrait-elle être valorisée selon Oddo BHF en cas de scission ?

Selon Oddo BHF, Vivendi pourrait être valorisée à environ 30 euros par action en cas de scission.

Avec qui Vivendi va-t-elle travailler pour mener l’étude sur la scission de l’entreprise ?

Vivendi va travailler avec la banque d’investissement Lazard et le cabinet d’avocats Bredin Prat pour mener l’étude sur la scission de l’entreprise.

Personnes citées

Personnes physiques ou morales citées dans cette actualité.

  • Vivendi: Géant français des médias qui envisage une scission en plusieurs entités distinctes, incluant Canal+, Havas et une société d’investissement comprenant ses parts dans Lagardère.
  • Canal+: Filiale de Vivendi spécialisée dans la télévision payante.
  • Havas: Agence de communication et de publicité faisant partie des entités concernées par la scission de Vivendi.
  • Lagardère: Groupe dans lequel Vivendi détient des parts et qui pourrait être inclus dans le projet de scission.
  • Universal Music Group (UMG): Filiale de Vivendi qui pourrait être vendue dans le cadre de la scission.
  • Oddo BHF: Banque dont les analystes estiment que la stratégie de scission de Vivendi pourrait valoriser l’entreprise à 15 euros par action.

Articles relatifs

Vous avez aimé cet article ? Continuez votre lecture !

Notez cet article de 1 à 5 étoile(s).

Note moyenne 0 sur 5. Nombre de notes enregistrées : 0 !

Aucune note pour le moment. Soyez le 1er à noter cette page :)

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *